Mais je mets plus longtemps que les autres à réagir (l’âge sans doute…. non, le manque de temps parce que comme je suis consciencieuse au lieu de “bloguer”, je prépare avec application mes premiers cours).

J’ai tout aimé dans cette rentrée….

1er septembre, chemin du lycée. Je vais revoir mes collègues-copains, mes collègues-pas-copains-que-j’ai-pas-envie-de-voir, les mines réjouies, les éternels mécontents, de nouvelles têtes… toujours avec cette appréhension de ne pas retrouver certains ou les retrouver amocher par la vie.
Je ne sais pas pourquoi (si je sais en fait…), j’ai toujours peur de ce qui peut se passer dans une vie pendant une période (plus ou moins longue) où je perds les gens de vue. Lors des retrouvailles je ne demande jamais de nouvelles, je me contente d’un “bonjour” suivi de banalités à hurler qui doit faire penser aux gens que je suis glaciale et que je ne m’intéresse pas aux autres.
C’est pour ça qu’il n’y a aucune trace de moi au lycée, je n’y laisse rien. A l’époque où je laissais quelques affaires (photocopies, livres…) je vidais à chaque vacance mon espace au cas où je ne reviendrais pas….

Bon revenons à la rentrée. Nouveau bâtiment (enfin fini après 2 ans de travaux, pardon de chantier), je jette un œil rapide, je n’arrive pas à savoir si on aménage ou si on attaque une nouvelle phase de démolition.
Du monde partout (ouvriers, techniciens…).
Les premiers collègues rencontrés m’apprennent que la rentrée des élèves est différée, la commission de sécurité n’ayant pas donner son accord pour accueillir des élèves. Certains le savaient depuis la veille.
Chouette, trois jours de vacances supplémentaires ! Les élèves ont été prévenus par téléphone, dans la presse écrite, à la télé régionale… Bref, les choses ont été bien faites, on ne devrait pas voir d’élèves non-informés venir pointer le bout de leur nez avant lundi.

Dernier discours de rentrée du proviseur, annonce de cette rentrée particulière, réactions mitigées : joie, envie pour certains qui rentrent le “bon” jour, dédain (pffff ! tous des fum.. ces PLP !)…
Nous devons être là, à nos postes, “sur notre emploi du temps” jusqu’à la rentrée !
Le bâtiment est dangereux pour les élèves, pas pour les prof qui vont rester dans leurs salles. Logique non ? Il ne faudrait qu’on vole l’administration de 3 ou 4 heures de cours… On ne doit pas pouvoir nous faire confiance et nous demander de nous organiser entre nous pour essayer de mettre de l’ordre dans cette pagaille afin d’accueillir les élèves dans de bonnes conditions.
J’ai beaucoup aimé ce mépris et cette non-confiance. Bien pour une rentrée !! On est parti sur de bons rails….

Nouvelle Proviseure adjointe (proviseure…. n’importe quoi, je suis devenue en même temps professeure… pas grave on dit provi et prof, na !!!), nouveau CPE, quelques nouveaux collègues.
Ça va changer….
La nouvelle provi a oublié de se présenter… aux prof le jour de la prérentrée (l’émotion sans doute) aux élèves, le jour de la rentrée (une nouvelle mode surement). Elle ne doit pas pouvoir sortir de son bureau… elle n’a pas retrouvé ses chaussures, la jupe assortie au haut, un bizutage peut-être ?(quelqu’un a mis de la super-glu sur son fauteuil)….
J’aime bien cet enthousiasme, on sent qu’on va en faire des choses…. On va avancer.

L’apéro de rentrée !!! Un grand moment ! L’intendant a changé l’an dernier, la rentrée 2008 avait surement été préparée par le précédent.
J’ai bien aimé celui de cette année…. à la place des apéritifs habituels, un liquide rosâtre dans des carafes en plastique du dernier chic (un kir parait-il). Nous entamons une autre époque.

Finalement, la rentrée a eu lieu le jeudi après-midi. Pourquoi ? Parce qu’on est fort et qu’on peut bouger une commission de sécurité !!!
Enfin la rentrée c’est vite dit… pour les prof, oui, pour les élèves, pas tout à fait. Plus ou moins prévenus, on ne sait trop comment (le bouche à oreille, internet…).
Ils sont rentrés, jeudi après-midi, vendredi matin, vendredi après-midi, lundi matin.
J’ai bien aimé ce grand “n’importe-quoi”, cette cacophonie qui fait qu’on a complètement loupé cette rentrée (alors que les premiers jours sont primordiaux), qu’on a montré aux élèves qu’on pouvait arriver à n’importe quelle heure sans justification. Ça va nous faciliter la chose pour le reste de l’année.

Il y a des tas d’autres choses que j’ai aimé….

  • Ce rafistolage du bâtiment qu’on ose appeler rénovation ; du “pétassage” bon marché, l’essentiel étant que ça soit “beau” de dehors. Il aura duré 2 ans alors que les bâtiments du lycée ont été refait entièrement (du sol au plafond) en un an seulement chacun.

  • Les disparitions de matériel pendant l’été (comme tous les ans en fait).

  • La réflexion infantilisante de l’intendant à propos de clés égarées : “On ne va pas changer les serrures ! C’est tant pis pour vous si on vous vole du matériel”. Non M. L’Intendant ce n’est pas tant pis pour nous, c’est dommage pour les élèves. Mais si nous n’avons plus de matériel, finis les TP, les arrivées à 7h15 pour préparer les salles, les départs à 18h30 pour ranger. (nous n’avons pas d’agent de labo au LP). Nous travaillerons avec des photocopies, tellement plus confortable pour le prof… la manip virtuelle fonctionne toujours ! Par contre, c’est tant pis pour vous si on nous vole des produits dangereux !

  • Le CPE qui me renvoie une élève arrivée avec 10 minutes de retard et exclue de mon cours (conformément au règlement) pour qu’elle me rappelle ce “morceau” de règlement.

  • Les classes “remplies” avec des élèves qui nous ont pourri la vie l’an dernier. L’important étant que chaque jeune est une place quelque part, pas grave s’il empêche les autres de travailler normalement. On fait du chiffre !!!

  • La salle de repos-détente qui finalement accueille la photocopieuse et son bruit incessant.

  • La salle pour recevoir les parents qui s’est transformée en local pour entreposer la réserve de papier de la photocopieuse. (c’est vrai qu’on ne va pas recevoir les parents au LP, non mais !!!)

  • Les petits panonceaux dans les toilettes qui nous rappellent qu’il faut se laver les mains au savon plusieurs fois par jour et où il n’y a pas de savon.

Et tant d’autres choses….
Heureusement il y a quelques élèves sympas, des collègues rigolos.

Je regarde le calendrier…. C’est quand les prochaines vacances….
Ah oui les prochaines vacances qu’on nous a raccourci d’un jour pour rattraper le pont de l’ascension…
Tiens au fait, l’an dernier le mercredi où rattrapait ce fameux pont, l’après-midi, personne à l’intendance ; ces personnes ne travaillant pas le mercredi après-midi. J’ai supposé alors que stoïquement l’intendance avait travaillé, seule dans la cité scolaire, le vendredi qui suit le jeudi de l’ascension….

En tout cas ces vacances sont loin, très loin, trop loin….

Et la retraite ? Aucune idée, plus le temps passe plus elle s’éloigne…

Ah oui, j’ai vraiment tout aimé dans cette rentrée !!!!

Envie d’être ailleurs.
Et si on jouait au pendu !!!!!!

B - - - - L

le-pendu