Noël en Islande

islande-hpsveinar1

Noël en Islande ("Jól"), c'est vraiment particulier : il n'y a pas un Père Noël, comme chez nous, mais treize ! Et ils sont tous plus bizarres les uns que les autres ...

Au début du siècle dernier, la population islandaise vivait principalement à la campagne. Les hivers étaient rudes et cinglants. Dans cette atmosphère particulière où le noir de la roche volcanique côtoyait la blanche neige, les légendes étaient très répandues et la période de Noël rimait souvent avec peur et crainte. Ainsi, les enfants qui n'avaient pas été sages étaient enlevés puis cuisinés avant d'être dévorés par l'ogresse Grýla ou par son mari, Leppalúði. En outre, un chat noir et géant rodait et pouvait à tout moment ne faire qu'une bouchée des bambins mal débarbouillés.

islande-hronn1

Évidemment, ces personnages épouvantaient les petits, si bien qu'un décret, publié en 1746, interdit de mentionner Grýla et ses enfants. Car Grýla et Leppalúði, tous deux laids comme des poux, n'avaient pas fait les choses à moitié en enfantant 9 ou 13 gnomes (le nombre varie selon les siècles et les versions). Espiègles et plus sympathiques que leurs parents, ils ne s'interdisaient cependant pas quelques rapts de marmots. Ils descendaient des Bláfjöll (les Montagnes Bleues, non loin de Reykjavík) 13 jours avant Noël et revenaient après les festivités jusqu'à la nuit des Rois, enlevant ça et là quelques moutards insupportables et chipant des provisions dans les fermes où ils s'arrêtaient pour se nourrir. Chacun avait un prénom et une caractéristique. Ainsi, Þvörusleikir léchait les cuillers en bois, Pottasleikir les marmites, Faldafeikir soulevait les jupes des jeunes femmes, Skyrgámur mangeait du fromage blanc et Gluggagægir était un curieux, un brin voyeur, qui adorait regarder aux fenêtres.

Tous ces personnages traditionnels existent encore aujourd'hui dans la culture islandaise mais ont été progressivement remplacés par le Père Noël, beaucoup plus débonnaire et jovial.

Pendant les treize nuits qui précédent de la nuit de Noël, chacun d'eux dépose un petit cadeau dans la chaussure des enfants sages ... ou bien une vieille pomme de terre ridée dans celle des enfants qui n'ont pas été sages.

Mais revenons à nos 13 lutins espiègles qui aiment bien jouer de vilains tours et commettre de menus larcins. Un par un, ils descendent en ville du 12 au 24 décembre puis repartent l'un après l'autre jusqu'au 6 janvier.

islande

Stekkjastaur est le premier à descendre. Le 12 décembre, il se glisse dans les bergeries et rend les moutons fous en essayant de téter le lait au pis des brebis.

Giljagaur descend le 13 décembre et s'introduit dans les crémeries pour voler le lait de vache.

Stúfur qui arrive le 14 décembre gratte les fonds de casseroles pour en manger les restes.

Þvörusleikir se glisse dans les cuisines et lèche les cuillères en bois qui ont servi à touiller.

Pottasleikir vient lécher les casseroles et les marmites le 16 décembre.

islande

Askasleikir est un lécheur de gamelles. Il se cache sous les lits le 17 décembre et vide tout bol de nourriture déposé par terre pour le chien ou le chat.

Hurðaskellir fait un boucan d'enfer en claquant les portes et empêche les gens de dormir.

Skyrgámur qui descend de la montagne le 19 décembre est un véritable glouton. Il aime tant le Skyr (fromage blanc) qu'il en mange à s'en faire éclater la panse.

Bjúgnakrækir adore les saucisses. Il engloutit toutes celles qu'il attrape le 20 décembre.

Gluggagægir est tellement curieux qu'il espionne par la fenêtre l'intérieur des maisons et il s'empare des jouets qu'il trouve jolis.

islande

Gáttaþefur, le lutin du 22 décembre, renifle sous les portes. Il adore l'odeur du pain et des gâteaux de Noël. S'ils sentent bons, il tentera d'en chiper un ou deux.

Ketkrókur est un crocheteur de viande. Le 23 décembre est le jour où on prépare le mouton fumé. Il essaie donc d'attraper des morceaux de viande par la cheminée à l'aide d'un crochet.

Kertasníkir, le dernier des lutins est un voleur de bougies. On dit aussi que c'est lui qui souffle toutes les bougies le soir du réveillon pour plonger la maison dans le noir pendant que les parents disposent les cadeaux sous l'arbre de Noël.

Les 13 lutins de Noël ne sont pas que des farceurs. Ils déposent aussi des sucreries et des petits cadeaux dans les chaussures des enfants sages tandis que les méchants y trouvent une vieille patate. Les chaussures sont placées sur le rebord de la fenêtre 13 jours avant Noël et ces petits présents quotidiens permettent aux enfants de patienter jusqu'aux véritables cadeaux de Noël.

Ces dernières années est apparu un nouveau larron, Kortaklippir, coupeur de carte bancaire, qui sévit quand on explose son budget en cadeaux de Noël.

Noël de nos jours

La fête de Noël en Islande est devenue une fête familiale mais a gardé quelques unes de ses traditions ancestrales notamment culinaires. Elle dure treize jours.

Le 23 décembre St Thorlákr (Saint Patron de l'Islande), les familles islandaises mangent un plat de raie fermentée et décorent ensemble l'arbre de Noël. C'est aussi une journée de shopping pour les cadeaux de dernière minute car les magasins restent ouverts jusqu'à minuit.

Le 24 décembre, le réveillon se passe avec la famille proche. Le dîner se prend tôt (18 heures dans les grandes villes) Les plats traditionnels sont le Hangikjöt ou mouton fumé, la Kjötsúpa ou soupe de mouton, le Hamborgarhryggur ou rôti de porc fumé, le Rjúpa ou perdrix des neiges et le Laufabrauð, une galette de pain finement ciselée. Après le repas, c'est l'ouverture des cadeaux tant attendue par les enfants.

Le 25 décembre est consacré à la famille plus étendue, les oncles et tantes, les cousins ...

Le 26 décembre, le lendemain de Noël, la fête continue avec les amis proches. Là on danse et on mange les restes.

Le 31 décembre, le 8e jour de Yule est une nuit magique où la tradition rapporte que les vaches parlent, les phoques prennent forme humaine, les morts sortent de leur tombe et les elfes déménagent. Quant aux humains, ils boivent et dansent sous les feux d'artifice.

Le 6 janvier, le dernier jour de Yule, est fêté avec des feux de joie et des danses elfiques.

Gleðileg jól ! Joyeux Noël !

Gâteau Islandais de Noël

gateau islande

Ingrédients

Nb de personnes : 15

  • 200 g de sucre semoule
  • 175 g de beurre
  • 2 œufs
  • 300 g de farine
  • 2 cuillères à café de levure
  • 17,5 cl de lait
  • 75 g de raisins secs
  • 1/2 cuillère à café d’extrait de citron
  • 1/2 cuillère à café d'extrait de cardamome

Préparation

Préparation : 10 minutes | Cuisson : 1 heure

1. Préchauffer le four à 180 degrés C (thermostat 4).

2. Beurrer un moule à cake de 28 cm de long.

3. Battre le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

4. Ajouter les œufs un par un en battant bien après chacun.

5. Incorporer le lait, les extraits de citron et de cardamome.

6. Puis ajouter en mélangeant bien la farine et la levure. Saupoudrer un peu de farine tamisée sur les raisins secs et les ajouter à la pâte.

7. Verser la pâte dans le moule beurré et faire cuire 55 à 60 minutes.

cat                                   islande2